Adulte d’accueil pour chat

Adulte d’accueil pour chat

Mon chat me manque. Même ses coups de nez humide pour me réveiller à 6h du mat’ me manquent. Impossible de la ramener à Angers avec moi, elle serait trop stressée pour un déménagement loin de sa grande maison pour seulement quelques mois. Donc je la laisse aux bons soins de mon papa (et du chien, qui lui bave tendrement dessus tous les jours).
Mais comme la solitude me pèse sur le cœur en semaine, j’ai eu envie de trouver un peu de compagnie. Hors de question de prendre un animal qui va devrait subir lui aussi un déménagement dans quelques mois. La solution : devenir famille d’accueil pour chat.


Les associations de protection des animaux sont débordées et reçoivent quotidiennement de nouveaux pensionnaires dont elles ne peuvent assumer la charge correctement. Il existe donc des familles d’accueil pour accueillir (logique) bénévolement des animaux pendant une durée fixée d’avance ou indéterminée. Cela peut permettre à un animal malade de bénéficier de soins quotidiens que les bénévoles ne pourraient lui prodiguer s’il était au milieu d’une dizaine d’autres animaux à gérer. Ou encore de l’isoler et de lui réapprendre à vivre auprès d’humains après un traumatisme. Bref, tous les animaux qui ne peuvent pas prétendre à l’adoption pour le moment.

Comment devenir famille d’accueil ?
Rien de plus simple ! Contactez une association de protection des animaux près de chez vous et proposez vos services. Ils seront certainement ravis de votre proposition !
Informez l’association de vos particularités : taille du logement, présence d’un jardin, animaux ou enfants dans le foyer, votre temps de présence quotidien auprès de l’animal, votre disponibilité…
Ensuite c’est une pure rencontre de l’offre et de la demande. Si l’association a un animal qui correspond à votre profil, elle vous le confiera rapidement.

Comment ça marche ?
L’association vous fera signer une charte ou un contrat de famille d’accueil résumant vos obligations. Ce qui relève en général du pur bon sens : alimentation régulière et adaptée, soins spécifiques à une espèce (sortir un chien tous les jours par exemple), recommandations de toilette et de soins, droit de visite de l’association… Rien de bien compliqué pour peu qu’on soit à l’aise avec les animaux.
La plupart du temps, l’animal sera amené à votre domicile par un membre de l’association pour vérifier que les informations que vous avez fournies sont correctes et vous renseigner plus en détail sur votre nouveau petit protégé.

Combien ça coûte ?
Les soins vétérinaires et l’alimentation sont à la charge de l’association (parfois sur remboursement du ticket de caisse). En revanche dans l’hypothèse d’un chat, la litière est à la charge de la famille d’accueil.
L’avantage d’être famille d’accueil est que vous n’aurez ni frais d’adoption ni frais vétérinaires à payer. Néanmoins, avoir un animal reste onéreux. Les jouets, friandises et autres dépenses annexes sont quasiment inévitables. Pensez bien à calculer le budget que vous pouvez attribuer à votre nouvel arrivant avant d’accepter.
Les associations ont cruellement besoin de fonds et comptent sur le bénévolat et les dons pour survivre. Si vous en avez la possibilité, assumer les frais d’alimentation d’un animal accueilli chez vous pour quelques semaines les soutiendra vraiment dans leur projet. Ce sera toujours une économie pour eux et ne devrait pas présenter une différence insurmontable dans votre budget mensuel.

Moi dans tout ça…
Tout s’est passé très vite. J’y ai réfléchi pendant deux jours. L’association contactée par mail m’a téléphoné le jour-même après pour me proposer une petite minette. J’ai accepté sans hésiter. Si tout se passe bien, elle devrait arriver en début de semaine prochaine.
La présidente de l’association était charmante au téléphone et a envoyé plein de photos et vidéos du chat. Elle m’a bien informé de son historique et s’est assuré que je pouvais l’accueillir dans de bonnes conditions.
Bien sûr, je vous présente cette boule de poils dès qu’elle arrive ! Ah je suis toute excitée… !
A très bientôt,
Léon



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *